Maison : comment remédier aux déperditions thermiques ?

287
Partager :

La déperdition thermique est l’un des principaux problèmes pouvant altérer le confort de vie dans un logement. Cette perte de chaleur affecte également la consommation énergétique et entraîne une augmentation des factures. Comment remédier à ce type de problème ? Et quelles sont les solutions à adopter ? Voici le point.

Isolez vos fenêtres pour remédier aux déperditions thermiques

Les fenêtres sont des menuiseries importantes pour l’isolation thermique de votre logement. Elles sont responsables d’environ 15 % des déperditions de chaleur enregistrées dans l’ensemble de la maison. Pour une isolation optimale, il est donc conseillé de choisir un double ou un triple vitrage pour les fenêtres. De plus, vous devez opter pour des matériaux offrant une bonne performance thermique comme l’aluminium, le PVC ou encore le bois.

A lire aussi : Application domotique : les applications les plus fiables

En effet, une fenêtre bien isolée réduit les ponts thermiques et améliore l’efficacité énergétique du bâtiment. C’est le cas par exemple pour les fenêtres thermo-isolantes qui garantissent une excellente performance énergétique. Ces types de fenêtres permettent non seulement d’économiser sur vos factures de chauffage, mais aussi de bénéficier d’une bonne isolation phonique. L’avantage c’est qu’elles se déclinent en une multitude de finitions avec divers niveaux de performance thermique. Vous pouvez donc faire votre choix selon vos besoins en matière de confort et d’esthétique. Avant d’arrêter votre choix de fenêtre, il est important de bien vous renseigner afin d’en savoir plus sur chaque modèle proposé, ses caractéristiques techniques et son efficacité en termes d’isolation.

travaux isolation

A lire également : Quels sont les différents types de portes de garage ?

Isolez votre toiture pour limiter les pertes de chaleur

En matière de déperditions thermiques, le toit est responsable d’environ 30 % des pertes de chaleur dans une maison. En effet, la toiture est le premier point faible de votre logement, car elle est plus exposée. Pour réduire les pertes de chaleur qu’elle occasionne, plusieurs solutions s’offrent à vous. Dans le cas où vos combles ne sont pas aménagés, il est conseillé de faire une isolation par soufflage. Cela consiste à répandre de la laine de verre ou de l’ouate de cellulose sur le plancher des combles. C’est une solution simple, rapide et peu coûteuse.

En revanche, si vous disposez de combles aménagés, il vous faut isoler les rampants. Pour le faire, vous pouvez installer des panneaux isolants depuis l’intérieur ou opter pour un isolant extérieur sous vos ardoises ou tuiles. Cette solution permet de réduire considérablement les ponts thermiques. Toutefois, elle se révèle plus complexe et donc plus coûteuse.

Isolez vos murs

Les parois et façades sont à la base d’environ 20 % des pertes globales de chaleur dans un logement. Pour réduire ce taux de déperdition, il est important de renforcer l’isolation des murs. Pour cela, vous avez plusieurs alternatives : l’isolation par l’intérieur et l’isolation par l’extérieur.

Chacune de ces solutions possède ses propres avantages et ses limites. Par exemple, l’isolation intérieure a l’avantage d’être moins coûteuse. Cependant, elle ne permet pas de supprimer efficacement les ponts thermiques. De plus, elle peut réduire considérablement la surface habitable selon l’épaisseur du matériau isolant.

En revanche, l’isolation par l’extérieur offre un meilleur résultat en supprimant une grande partie des ponts thermiques. Le seul inconvénient, c’est qu’elle peut revenir plus chère.

Isolez le sol

Le plancher peut générer jusqu’à 10 % des pertes de chaleur dans un logement. Il ne faut donc pas négliger son isolation, si vous souhaitez réduire vos déperditions thermiques. Cette partie du bâtiment peut être isolée soit par-dessus, soit par-dessous. Pour l’isolation par-dessus, le matériau isolant est posé directement sur le plancher. Elle ajoute de l’épaisseur au sol et vous oblige donc à réadapter vos portes. Cette technique est recommandée lorsqu’il n’y a aucun local vide sous le plancher.

En revanche, si vous disposez d’une pièce (sous-sol, cave, vide sanitaire) sous votre plancher, l’isolation par-dessous est la solution la plus adaptée. Dans ce cas, le matériau isolant est installé au plafond du local vide situé sous le plancher. Quelle que soit l’option adoptée, les pertes de chaleur sont considérablement réduites. Ce qui contribue à l’amélioration de la performance thermique globale du bâtiment.

Sources : https://www.euradif.fr/quelles-solutions-contre-les-deperditions-de-chaleur-de-votre-logement/

Partager :