Découvrir les dernières nouveautés en matière de contre expertise incendie

41
Partager :

En cas d’incendie, la compagnie d’assurances qui tient le dossier assume les frais liés à l’expertise des dommages. La couverture peut être partielle ou complète selon la formule que vous avez souscrite. Si après l’évaluation des dommages, vous n’êtes pas satisfait ou vous doutez de la crédibilité des résultats, vous pouvez lancer une contre-évaluation. Vous devez néanmoins vous conformer aux nouveautés en matière de contre-expertise incendie.

Contre-expertise incendie : le délai de prescription pour les réclamations

Après avoir évalué les dommages causés par un incendie qui a partiellement ou complètement détruit votre entreprise ou votre résidence, vous pourrez ne pas être satisfait du rapport et de l’offre d’indemnisation de votre compagnie d’assurances. Vous pouvez juger que les bilans réalisés ne reflètent pas la réalité des dégâts de la catastrophe ou que la compensation offerte ne peut pas couvrir les réparations effectuées.

A lire également : Pourquoi choisir une porte de garage sectionnelle ?

Dans ces cas, vous pouvez demander une contre-expertise incendie. Cette démarche doit néanmoins se dérouler dans un certain délai afin que vous puissiez faire valoir vos droits. Ce délai est de deux mois après la réception du rapport élaboré par le professionnel. Si la compagnie d’assurance n’a pas confirmé la situation, ce délai sera réduit à un mois. Grâce à la nouvelle évaluation des dommages subis, vous pourrez obtenir de meilleures propositions d’indemnisation.

Contre-expertise incendie : la démarche à suivre

Après un incendie, la compagnie d’assurances fait appel à un expert pour évaluer les dégâts. Cela permet d’apprécier les dommages afin de déterminer l’indemnisation. Si vous avez besoin de changer des biens, vous recevrez un document avec ces informations. Il en va de même en cas de nécessité de réparations. Pour s’assurer que les calculs sont corrects, le spécialiste demandera des pièces justificatives telles qu’une facture de vente.

A lire aussi : Pourquoi opter pour un portail coulissant pour votre maison ?

Le procès-verbal indiquera le montant de l’indemnisation en fonction des dommages. En cas d’insatisfaction, il est possible de demander à un autre professionnel d’examiner la situation. Cet expert suivra la même procédure et essayera de trouver une solution amiable entre votre assureur et vous. Mais ne perdez pas votre temps à faire appel à un professionnel si vous n’avez pas d’assurance incendie. Notez aussi que le coût des services de l’expert est entièrement à votre charge.

Contre-expertise incendie : qui en est responsable ?

En cas de sinistre, la compagnie d’assurances prend en charge les frais d’expertise. Selon l’offre, il peut s’agir d’une assurance partielle ou complète. En cas d’insatisfaction après l’expertise incendie, vous pouvez demander une autre évaluation. Néanmoins, lors de la première, vous devez laisser les experts envoyés par la compagnie d’assurances travailler en toute sérénité. Une fois le rapport terminé, vous pouvez vérifier son exactitude. Si des écarts sont constatés, les dommages peuvent être réévalués avec l’aide d’experts privés.

Lors de l’évaluation initiale des dégâts d’incendie, l’assureur sélectionne un professionnel pour effectuer l’inspection. Cela signifie que l’évaluation est organisée par votre compagnie d’assurances et que vous n’avez pas à payer pour un spécialiste. Cette partie est couverte par la compagnie d’assurances.

En revanche, si vous demandez une contre-expertise, il vous incombe de trouver un expert. Celui-ci détermine le montant de sa charge avant que tout travail soit réalisé. Dans de nombreux cas, le paiement de ses factures sera négocié entre vous et la compagnie d’assurances à condition que vous fassiez savoir à cette dernière ce que vous faites.

Contre-expertise incendie : les informations obligatoires devant figurer dans le rapport

Le rapport établi après expertise doit comporter l’origine de l’incendie et la description approfondie de l’anéantissement du bien. Si ces données n’y figurent pas, vous pouvez contester l’évaluation de plein droit. Vous devez aussi contrôler l’estimation globale des dommages. Vous vous assurerez que le montant attribué à chaque dommage est conforme à ce que vous avez relevé.

Si des articles doivent être changés, leurs coûts doivent refléter leurs valeurs réelles. Au cas où le professionnel propose des prix inférieurs à ceux auxquels vous vous attendez, vous devez décliner l’offre. Il en va de même pour l’habitation endommagée par l’incendie. Si vous avez une copie de l’estimation des dommages que vous avez réalisée, vous devez la remettre à l’expert. Cela l’aidera à comprendre ce que vous n’acceptez pas.

Partager :