2 conseils pratiques pour l’installation d’un faux-plafond

8
Partager :

La pose d’un faux-plafond est un projet dont la réalisation peut être motivée par diverses raisons. Il faut savoir qu’un tel élément est l’idéal non seulement pour son côté esthétique mais aussi pour les divers bénéfices pratiques qu’il apporte à l’intérieur d’une habitation. Pour que l’installation du faux-plafond soit un succès, les deux conseils suivants peuvent être utiles.

Confier la tâche à un professionnel compétent

Réaliser des travaux dans sa maison représente une initiative que l’on ne devrait pas hésiter à prendre. Cela peut tout à fait être utile pour améliorer le confort mais aussi l’aspect du domicile. La pose d’un faux-plafond permet entre autres :

A lire en complément : Comment bien choisir son parquet ?

D’améliorer la performance énergétique du foyer

L’installation d’un faux plafond peut optimiser les performances énergétiques des pièces situées sous les combles. Un isolant thermique viendra combler l’espace (le plénum) qui se trouve entre le plafond et le faux plafond.

D’optimiser l’isolation acoustique de la pièce

Les plafonds tendus et faux plafonds sont l’idéal pour réduire l’effet de résonance dans la maison. Des fixations spéciales seront utilisées afin d’amortir autant que possible le bruit. Des bandeaux anti-vibratiles seront également choisis pour être posés entre les murs et les rails périphériques.

A découvrir également : Comment baisser sa note de chauffage ?

La mission de la pose du faux plafond sera à confier aux mains d’un expert dans le domaine. Sans cela, les chances que le projet soit un succès sont assez minces. Le professionnel sera le mieux placé pour guider les occupants de la maison à choisir le faux plafond tendu le plus adapté. Il se chargera ensuite de l’installation de ce dernier en fonction des exigences  du modèle sélectionné et de l’état général du plafond de la pièce. Trouver un spécialiste en faux-plafond est possible en faisant des recherches sur internet. Des prestataires dans ce domaine présentent leurs offres à travers leur site web sur la toile.

Connaître les matériaux disponibles

Dans le principal but de réussir l’installation de son faux-plafond, il est également recommandé de bien se renseigner sur les matériaux disponibles sur le marché. Cette précaution ne sera pas prise uniquement pour le rendu du faux-plafond une fois posé. Il est important de savoir que chaque matériau possède ses avantages et ses inconvénients. Il est important de les connaître afin de faire le choix le plus judicieux.

  • Faux plafond en lames de PVC : son allure sied à un intérieur au style contemporain. Il résiste parfaitement à l’humidité mais est, par contre, très inflammable.
  • Faux plafond en briques de terre cuite ou en céramique : Ce faux-plafond a une longue durée de vie et une bonne solidité. Il est toutefois lourd et nécessite également une structure de pose robuste.
  • Faux plafond en lames de bois : il confère une ambiance chaleureuse à la pièce. Le faux-plafond en lame de bois est aussi élégant et procure une isolation thermique intéressante. Il nécessite toutefois un gros entretien.

Choisir son faux-plafond n’est donc pas une démarche qui retient seulement son caractère esthétique. Des éléments comme les spécificités techniques de sa pose, mais aussi son entretien et sa durée de vie sont des critères importants à ne surtout pas négliger.

Partager :