background img

Comment choisir son sol pour un intérieur chaleureux ?

Le revêtement du sol est l’un des premiers éléments que l’on remarque quand on s’aventure dans une pièce pour la première fois. Au-delà de l’aspect esthétique du revêtement, le type de sol que vous choisissez donne une allure différente à votre intérieur selon sa nature. Voici quelques-uns des différents types de sols existants et nos conseils pour choisir le vôtre.

Les différents types de sols pour un intérieur chaleureux

Pour faire le revêtement de sol d’intérieur, vous avez le choix parmi divers types de sol tels que le parquet en bois, le jonc de mer, la moquette, les sols PVC et stratifiés, le linoléum, et le liège.

Le sol de parquet en bois

C’est un revêtement traditionnel que l’on retrouve dans les constructions classiques. Il est disponible en plusieurs variantes qui diffèrent selon la pose, la teinte, et les motifs. Le parquet en bois peut être installé par pose clouée ou collée. Pour faire des économies, vous pouvez faire le choix du parquet contrecollé ou stratifié. Si vous désirez avoir un revêtement de parquet en bois de qualité, vous pouvez opter pour les déclinaisons du parquet massif, telles que le parquet en bâton rompu, la pose française, anglaise, en point de Hongrie ou en échelle. Le sol de parquet en bois à l’avantage d’être naturel et de fournir une bonne isolation thermique.

Le sol en jonc de mer

Ce sol conçu en matériau végétal est réalisé avec une plante aquatique de culture asiatique. Étant donné que ce sol est aquatique, il doit être régulièrement mouillé à l’aide d’une serpillière pour maintenir sa fraicheur naturelle. Très facile à poser, sa mise en place ne prend pas trop de temps. Le sol de jonc de mer donne un bon aspect à un intérieur dont les couleurs sont bien agencées en conséquence. L’originalité de ce type de sol transparait dans la différence des motifs de tissage. Bien qu’il soit de type aquatique, il est déconseillé d’utiliser du jonc de mer pour recouvrir le sol d’une salle de bain.

Le sol en moquette

La moquette est l’un des plus anciens revêtements de sol connu à ce jour. Il procure un confort agréable pour marcher pieds nus. C’est un revêtement douillet et chaleureux. Cependant, elle a la réputation de conserver beaucoup de poussières. Il est donc préférable de faire le choix des moquettes hypoallergéniques réalisées avec de la laine de mouton et une finition rase. Les moquettes conçues avec des matières synthétiques sont à éviter. Par ailleurs, la moquette nécessite un passage régulier de l’aspirateur pour ne pas être envahie par les acariens. Pour une bonne isolation phonique et thermique, la moquette est l’un des sols d’intérieur à privilégier.

Les dalles PVC et les sols stratifiés

Ces revêtements de sol sont très économiques et peuvent prendre plusieurs formes comme le parquet avec la même facilité de pose. En plus, leur entretien n’est pas une tâche qui demande beaucoup d’effort. Elles sont adaptées pour de très grandes surfaces. Conçus en matière synthétique, ils peuvent aussi servir de sol d’intérieur pour des chambres d’enfants ou d’amis.

Le sol en linoléum

Le linoléum fréquemment désigné par le terme « lino » est un revêtement de sol disponible en trois variantes : le classique, le naturel et le balatum. Le linoléum naturel est la variante à privilégier pour un sol d’intérieur chaleureux. Il s’agit d’un revêtement sain qui comprend les éléments naturels suivants : écorce de liège, farine de bois, craie, huile de lin et pigments naturels. Très recommandé par les architectes d’intérieur, le linoléum naturel est assez résistant et disponible à un prix abordable. Vous le reconnaitrez à sa forme en dalles clipsables.

Le sol en liège

Ce revêtement de sol écologique représente un investissement économique et durable. Il est principalement disponible en deux variantes de liège naturel ou retravaillé. Certains types de sols en liège peuvent être sous la forme de parquet ou sol en béton. Peu importe le type de sol en liège que vous désirez réaliser, évitez de créer des ponts thermiques dans les angles de la pièce au moment de la pose. Cette précaution permet de jouir d’une bonne isolation thermique et phonique. Versatile, ce sol d’intérieur est confortable, facile à poser et entretenir.

Tous ces sols d’intérieur doivent être choisis en fonction de critères bien définis.

Critères pour choisir le sol d’intérieur

Pour choisir le sol à réaliser dans une pièce, des critères comme le classement UPEC, les coûts annexes, le rapport prix/durabilité doivent être prioritaires.

Le classement UPEC

Il prend en compte les éléments favorisant la résistance du sol : l’usure, le poinçonnement, l’eau et la chimie (résistance aux produits chimiques de nettoyage et autre). Ce classement vous aide à choisir un revêtement de sol de qualité pouvant durer plus d’une décennie. Il permet ainsi d’avoir une idée de la probable détérioration du sol à l’usage au quotidien. Par conséquent, pour chaque pièce, consultez d’abord le classement pour voir quel type de sol est recommandé.

Les coûts annexes 

Ce sont les dépenses qui influencent le coût final du revêtement. Il s’agit des dépenses autres que l’achat du revêtement : coût des prestations d’un professionnel, les travaux à réaliser, etc.

Le rapport prix/durabilité

Pour faire un investissement rentable, vous devez choisir le sol d’intérieur en fonction de sa durabilité. Investir pour un sol haut de gamme et durable est un meilleur investissement qu’un revêtement économique qui vous fera plus dépenser. Vous devez donc choisir votre revêtement de sol en fonction de votre capacité financière tout en privilégiant la durabilité.

Catégories de l'article :
Déco intérieure