Comment reconnaître un faux propriétaire ?

76
Partager :

Vous voulez vous rendre dans une autre ville pour des raisons professionnelles et vous avez besoin de louer un appartement ? Vous pourriez vous tourner vers une agence immobilière, mais vous souhaitez plutôt économiser de l’argent. Cette option vous fera éviter de payer la commission de l’agent. Vous décidez donc de faire des recherches et de consulter les nombreuses annonces immobilières dans la localité qui vous intéresse. Il y a plusieurs faux propriétaires, mais comment les reconnaître et les éviter ?

Vérifiez si le prix est réaliste

Pour savoir si une escroquerie se cache derrière une annonce immobilière, il est utile d’examiner le montant du loyer demandé. En effet, s’agit-il d’un montant réaliste ou d’un montant trop faible ? Commencez par vérifier si, compte tenu de la taille du bien et de son état, le montant demandé est particulièrement intéressant. Il est également conseillé de faire une comparaison avec d’autres biens similaires proposés à la location dans le même quartier.

A découvrir également : Une literie haut de gamme : découvrir la marque Anne de Solène

Ainsi, si le prix est en dessous de 30 % que celui des appartements présentant des caractéristiques similaires, soupçonnez une escroquerie. Dans ce cas, le propriétaire essaiera probablement de vous donner une explication en vous racontant une histoire convaincante.

Par ailleurs, les fraudeurs prétendent que l’appartement était habité par un de leurs proches jusqu’à récemment. Comme exemple, on peut citer une mère récemment décédée ou un fils qui a terminé ses études. Pour cela, ils sont intéressés par la location, même à bas prix, si le locataire est une personne de bonne foi. Vous devez considérer ces explications comme un signal d’alarme. Il s’agit probablement d’une escroquerie.

A découvrir également : Clé coincée dans la serrure : les bons réflexes

Vérifiez l’identité du propriétaire

Il va falloir chercher qui est cette personne qui vous propose le bien à la location ? Ces interrogations vous aideront :

  • Qui est cette personne ?
  • Où vit-il/elle ?
  • Pourquoi veut-il/elle louer l’appartement ?

De plus, s’il est honnête et bien intentionné, le propriétaire doit être en mesure de vous envoyer des photos de ladite propriété. Aussi, essayez également de taper le nom et le prénom du propriétaire sur Google. Vous pouvez ainsi découvrir qu’il s’agit d’une personne connue et fiable ou non.

Visitez l’appartement ou la chambre

Ne prenez aucun engagement si vous n’avez pas d’abord visité l’appartement que vous souhaitez louer. Bien sûr, cela peut s’avérer gênant si la propriété est située dans une autre ville. Cette précaution vous évite par contre les problèmes et les pertes d’argent.

Dans le cas d’une escroquerie, le propriétaire ou le soi-disant propriétaire prétend souvent ne pas pouvoir vous faire visiter l’appartement. En outre, avant de verser le moindre centime, exigez de visiter l’appartement.

Payez par un moyen traçable

Si vous vous êtes rassurés que le propriétaire du bien est une personne de confiance, ne vous précipitez pas. Vous êtes sur le point de verser une somme importante. À ce niveau, ne soyez pas timide et exigez la clarté : dans quel but allez-vous payer cette somme ?

Les garanties

Généralement, le locataire verse au propriétaire un montant comprenant un ou plusieurs mois de loyer. Il s’agit d’une somme qui sert de garantie au propriétaire en cas de non-paiement du loyer par le locataire.

De plus, cette avance ne peut dépasser trois mois de loyer. Après le séjour, s’il n’y a pas eu d’impayés, le propriétaire restitue la caution au locataire, avec les intérêts légaux. Demandez donc à quoi votre paiement doit faire référence : s’agit-il d’un acompte sur le loyer ou d’un dépôt de garantie ?

Autres cas

Par la suite, lorsque vous payez, utilisez des moyens sûrs et traçables, tels que le virement bancaire ou Paypal. Aussi, ne déposez pas de l’argent sur des cartes rechargeables et n’utilisez pas un service de séquestre.

Ce dernier est destiné à conserver des sommes d’argent sous séquestre, en attendant l’autorisation de les verser aux bénéficiaires. Dans le cas d’une location, vous pourriez déposer la caution requise auprès de l’un de ces services. Cependant, n’autorisez le paiement au propriétaire que plus tard, lorsque l’affaire est conclue. Il est toutefois regrettable que de nombreux séquestres soient frauduleux. Il vaut mieux donc ne pas prendre de risques.

Enfin, mettez le contrat par écrit et enregistrez-le. Ce n’est qu’alors que vous pourrez être certain de vos droits vis-à-vis du propriétaire et, bien sûr, de vos obligations.

Partager :