Comment éviter les déperditions de chaleur ?

1609
Partager :

Le chauffage reste un poste important pour les ménages. Les ouvertures, les murs, les sols, la toiture sont responsables des déperditions de chaleur au sein d’une habitation. Elles entraînent une forte consommation énergétique. Heureusement, il existe des solutions pour y remédier. Il ne faut pas hésiter à demander l’avis d’un professionnel de l’isolation pour combattre les déperditions thermiques.

Comble, toiture : une bonne isolation s’impose

Le toit est le premier responsable des pertes de chaleur d’une maison, car il est en permanence exposé aux intempéries. Il faut donc renforcer l’isolation. Celle des combles reste la meilleure solution, la plus efficace pour limiter les déperditions thermiques entre l’extérieur et l’intérieur du logement. Le choix de l’isolation va dépendre de la nature des combles. Celle des murs est également essentielle. Afin de bénéficier d’un confort thermique optimal, il est conseillé d’isoler par l’extérieur, planches de bois, enduit. Les planchers sont aussi un pôle à ne pas négliger. Il est recommandé de réaliser un calorifugeage, cela consiste à isoler les tuyaux et les accessoires des installations de chauffage. Vous conserverez ainsi la chaleur et vous éviterez les problèmes de condensation.

A lire aussi : L’inox au cœur de la maison

Les déperditions de chaleur sont coûteuses

Avoir chaud l’hiver et frais l’été est un confort incomparable. Si votre habitation est mal isolée, la chaleur s’échappera en hiver et elle rentrera en été. Ces déperditions peuvent être évitées. Si vos factures de chauffage s’envolent et que l’achat d’une climatisation reste polluant pour vous, il est fortement conseillé de revoir l’isolation de votre habitation. Pour éviter toute déperdition thermique et suffocation en été, le maître-mot reste isolation de la maison. De la toiture aux murs, en passant par les fenêtres, tout doit être pensé afin de réduire au maximum les transferts de chaleur. L’isolation par l’extérieur reste ultra-performante et moins onéreuse. Vous envelopperez votre maison d’un manteau et vous aurez chaud l’hiver et frais l’été, un vrai confort.

Les fenêtres et portes : des sources de fuites thermiques à ne pas négliger

Les fenêtres et portes, pièces maîtresses de notre habitat, peuvent aussi être responsables de nombreuses déperditions thermiques. En effet, si elles ne sont pas correctement isolées ou si leur étanchéité laisse à désirer, elles laissent s’échapper une quantité non négligeable de chaleur.

Lire également : Intégration du rose poudré en déco : astuces et inspirations pour votre intérieur

Les fenêtres anciennes en simple vitrage sont particulièrement problématiques. Leur faible coefficient d’isolation conduit à des perturbations importantes du bilan thermique de nos habitations. Par conséquent, vous devez choisir des modèles plus performants.

Le choix des nouvelles fenêtres doit se porter sur celles dotées d’un double voire triple vitrage et équipées d’un système de rupture thermique. Ces caractéristiques permettent une meilleure isolation tout en réduisant les ponts thermiques responsables des déperditions calorifiques.

L’étanchéité aux infiltrations d’air est aussi un point crucial à prendre en compte pour minimiser les fuites.

Les astuces pour limiter les déperditions de chaleur au niveau des murs et sols

Limiter les déperditions de chaleur au niveau des murs et des sols est une étape essentielle pour maintenir un bon confort thermique dans notre habitation. Voici quelques astuces simples mais efficaces :

L’isolation des murs : La première solution consiste à isoler les murs, que ce soit par l’intérieur ou par l’extérieur. L’utilisation d’un isolant performant permet de réduire significativement les perturbations thermiques. Il existe divers matériaux d’isolation tels que la laine minérale, la ouate de cellulose ou encore le polystyrène expansé.

Les enduits isolants : Une autre alternative intéressante est d’utiliser des enduits spécifiques qui intègrent un pouvoir isolant élevé. Ces enduits sont appliqués sur les murs existants et créent une barrière supplémentaire contre les déperditions calorifiques.

Le traitement des ponts thermiques : Les ponts thermiques sont des zones sensibles où s’accumule souvent une grande quantité de perturbations thermiques. Pour limiter leur impact, il est nécessaire de traiter ces zones en utilisant notamment des rupteurs de ponts thermiques adaptés.

L’isolation du sol : Ne négligez pas non plus l’isolation du sol ! On peut opter pour une isolation par panneaux rigides ou souples placés sous le revêtement de sol, qu’il s’agisse du carrelage, du parquet ou bien encore de la moquette. La pose d’une couche isolante vous permettra ainsi d’éviter les perturbations thermiques par le sol, mais aussi d’améliorer l’acoustique de votre habitat.

Les joints et bandages : Afin de garantir une étanchéité optimale au niveau des murs et des sols, il est primordial de veiller à la qualité des joints et bandages. Soyez minutieux lors de leur pose pour éviter toute infiltration d’air indésirable qui pourrait compromettre l’efficacité énergétique de votre habitation.

En mettant en pratique ces astuces simples mais efficaces, vous serez en mesure de limiter considérablement les déperditions thermiques au niveau des murs et des sols. Vous gagnerez ainsi en confort tout en réalisant des économies substantielles sur vos factures énergétiques. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel qualifié pour vous accompagner dans la mise en œuvre de ces solutions.

Partager :