Installer un poêle à bois : les étapes à (bien) suivre

56
Partager :
Installer un poêle à bois les étapes à bien suivre

Le poêle à bois est sans doute, l’un des équipements de chauffage les plus prisés en ce moment. La plupart de temps, son installation se fait par un spécialiste. Puisqu’il nécessite beaucoup moins de travaux que les autres appareils de chauffage, il est possible de procéder soi-même à la pose de son poêle à bois. Si vous ne savez pas comment le faire, cet article vous aidera à le faire.

Les étapes à suivre pour une nouvelle installation de poêle à bois

Il s’agit d’une intervention complexe, donc n’hésitez pas à contacter un professionnel. Voici les démarches nécessaires pour poser ce matériel.

A lire aussi : Isolation à 1 euro : comment ça marche

La création de l’arrivée d’air

En premier, il faut construire une arrivée d’air en traversée de mur, en vide sanitaire ou autre. De cette façon, vous assurez que l’appareil est bien alimenté en air frais. Ainsi, la combustion serait optimale.

Le traitement de l’environnement du poêle à bois

Cette opération consiste à :

A lire aussi : Quels travaux peut-on faire à la maison sans autorisation administratives ?

  • Concevoir ou rénover le mur d’adossement : il s’agit du mur contre lequel sera placé le poêle à bois ou la cheminée. Ainsi, l’expert effectue un habillage s’il faut installer une cheminée. Pour la pose d’un poêle à bois, il protège le mur en utilisant une protection murale ;
  • Protéger le sol dans le cas où celui-ci est combustible comme un parquet ou un vinyle. Il est nécessaire de le couvrir avec une plaque de sol pour éviter toute projection de cendres ;
  • S’occuper du plafond : pour la pose d’une cheminée, le professionnel isole le plafond et y met parfois un faux-plafond.

Le traitement du conduit de fumée

Avant tout le professionnel étudie en amont le projet pour savoir s’il y a un conduit de fumées. Si vous en possédez déjà et s’il est utilisable, il va devoir procéder aux opérations suivantes :

  • La fabrication d’un conduit si le dispositif installé n’est pas exploitable ou s’il n’y a pas de conduit de fumées dans votre logement ;
  • Le tubage du conduit de fumées si celui-ci n’est pas adapté en matière de tailles. Cette étape est indispensable afin de renforcer l’étanchéité du conduit existant ;
  • Le chemisage du conduit : c’est une option au tubage lorsque les dimensions intérieures du conduit le permettent. Il s’agit d’enduire en plusieurs couches les faces intérieures du conduit pour qu’il soit plus étanche et de raffermir son isolation. C’est une technique peu connue puisqu’elle requiert un savoir-faire spécifique.

La pose de l’appareil

Le poêle en bois sera installé en fonction de l’emplacement du raccordement. Ce lieu est identifié à l’avance, au début du projet selon la ou les pièces à chauffer. Donc, l’expert ne négligera pas cette phase de choix de cette place puisque l’efficacité de la procédure en dépend.

Le raccordement du poêle en bois

Le dispositif est raccordé au conduit de fumées et au conduit de raccordement, plus précisément au tuyau qui le rattache au plafond de la pièce. Il existe des poêles qui sont fixés au tuyau sur le dessus de l’appareil, il y en a qui sont placés sur l’arrière.

poêle à bois

Les procédures nécessaires pour un remplacement de poêle à bois

Les démarches pour changer cet appareil sont distinctes de celle d’une nouvelle installation. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir pour ce genre d’approche.

Les différents cas possibles

Les opérations à réaliser sont différentes selon le type d’appareil à poser. Voici donc les divers cas à considérer :

  • Il se peut que vous remplaciez un poêle par un autre du même genre : c’est l’alternative la plus rapide qui ne nécessite que peu de travaux ;
  • Vous disposez d’une ancienne cheminée et vous souhaitez l’équiper d’un insert : c’est une option qui n’exige pas de grands travaux. Toutefois, il faut noter que le choix d’appareil est plus limité puisque la cheminée existante est parfois étroite. Ainsi, il est important d’être vigilant par rapport au niveau de l’adossement et de la poutre en bois. Sachez que cette dernière est un élément combustible ;
  • Vous envisagez de détruire la cheminée existante : c’est la solution qui nécessite le plus de travaux dans votre habitation. En fait, cela concerne une cheminée ancienne que vous souhaitez remplacer par une cheminée plus tendance. Vous pouvez ainsi choisir un trou à feu. Vous avez également la possibilité de poser un poêle à bois sur cet emplacement. En tout cas, cela demande des travaux de réfection de sol, du plafond et dur mur d’adossement du dispositif.

Les étapes à suivre pour mener à bien l’opération

Pour remplacer un poêle à bois, vous devez passer par les phases suivantes :

  • La dépose du dispositif, et la destruction ou le changement de l’habillage si s’agit d’une cheminée ;
  • L’enlèvement des gravats en cas de démolition ;
  • La remise à niveau de l’environnement à la hauteur de la maison : pour ce faire, il est indispensable de retoucher le plafond, le mur d’adossement et le sol si besoin ;
  • Le traitement de l’arrivée d’air frais comme pour une nouvelle installation de poêle à bois ;
  • Le traitement du conduit de fumées : dans certains cas, il faut réaliser un tubage ;
  • La mise en place de l’appareil : ainsi, l’expert effectue un habillage au cas où l’opération concerne une cheminée, et protège le mur d’adossement s’il s’agit d’une pose de poêle à bois ;
  • Le raccordement de l’appareil.

La durée moyenne d’une installation de poêle à bois

En matière de travaux de remplacement ou de réhabilitation de poêle à bois, le temps nécessaire varie selon l’ampleur des opérations. Il faut donc prévoir une ½ journée ou 2 journées.

S’il s’agit des travaux de création :

  • Pour un poêle à bois, il faut envisager une demi-journée si vous avez déjà un conduit, mais cela nécessite au moins quatre heures supplémentaires si l’appareil à créer est simple ;
  • Pour une cheminée ou un trou à feu simples, il faut estimer une journée et demie si le conduit est existant, et deux jours si le conduit à créer est simple.

Au cas où vous procédez à une démolition d’une ancienne cheminée, en fonction de sa typologie, prévoyez 1 à 3 jours supplémentaires.

Partager :