background img

Tout savoir sur l’isolation des combles perdus

Le toit constitue l’une des premières sources de pertes thermiques au sein de la maison. Le toit doit donc faire l’objet d’une isolation irréprochable en particulier lorsqu'il est constitué de combles perdus. Les combles perdus renvoient souvent aux combles qu’il est impossible d’aménager du fait d’une hauteur libre insuffisante ou d’un mauvais agencement du bois de la charpente. L’isolation des combles perdus permettra une rétention de chaleur substantielle et conséquemment des économies au niveau de votre facture énergétique. Quelles techniques employer pour l’isolation de vos combles perdus ? Quels types d’isolants choisir ? Nous vous disons tout dans cet article.

Quelles techniques employer pour l’isolation de vos combles perdus ?

Pour réussir l’isolation de vos combles perdus, il est possible de privilégier plusieurs techniques différentes. On peut utiliser par exemple la technique de l’isolation par soufflage. Cette technique va consister à insérer entre le mur et la charpente, une matière ininflammable et résistante à la putréfaction et au vent. Cette méthode simple dans sa mise en œuvre est relativement efficace.

Une autre technique consiste à procéder à l’isolation avec un isolant à dérouler. Pour cette technique, il faut ménager un passage d’air entre l’isolant et la couverture. L’isolant ayant une épaisseur minimale de 20 cm doit être positionné entre les chevrons. On peut citer enfin l’isolation par épandage qui est particulièrement indiquée pour les combles perdus en rénovation. L’isolant utilisée est de la laine de roche en flocons. Rendez-vous sur ce site, pour tout savoir sur l’isolation des combles perdus.

Quels sont isolants utilisés pour l’isolation des combles perdus ?

Il existe plusieurs types d’isolants utilisés pour l’isolation des combles perdus. On peut citer notamment la laine de roche, la laine de de verre, la ouate de cellulose et enfin la laine de cellulose. Généralement les isolants en laine sont abordables du point de vue du prix ; ils permettent également une isolation satisfaisante pour les combles perdus, lesquels ne peuvent pas faire l’objet d’un aménagement.

A côté des isolants en laine, il faut également relever l’existence d’isolants écologiques qui emploient des matières végétales naturelles telles que le bois ou le chanvre ou des matières animales telles que la laine de moutons ou les plumes d’oie. Notons pour les isolants écologiques que ces derniers ne sont pas naturels à 100% dans la mesure où on peut relever chez ces isolants l’existence d’additifs et de matières synthétiques.

Catégories de l'article :
Travaux