background img

Toiture en verre : pour faire toute la lumière sur votre logement

Typiquement conçu pour couvrir une véranda ou pour meubler un auvent, le toit en verre peut également être adapté à votre intérieur pour créer un puits de lumière. L’avantage ? Il laissera beaucoup de lumière naturelle passer et vous donnera l’impression d’être à l’extérieur, tout en restant au chaud dans votre salon. Voici nos conseils pour la pose d’un toit en verre.

Verre et contre tous !

Une pièce baignée de lumière crée un sentiment de bien-être suffisant pour donner à un toit en verre une valeur ajoutée élevée. En outre, c’est une installation très esthétique qui s’adapte harmonieusement à n’importe quelle maison, que ce soit perché au-dessus d’un salon ou couronnes une véranda.

A lire en complément : Déco : les astuces pour intégrer le fer forgé

La toiture en verre se trouve principalement dans les maisons (conçues par des architectes, plus libres de leurs mouvements), les lofts ou les habitations compactes, dont le nombre réduit de fenêtres diminue considérablement la luminosité. Un toit transparent permet de compenser cette carence en créant une lucarne du ciel.

Ainsi, même si l’idée de remplacer une partie du plafond par un toit en verre peut sembler curieuse à première vue, il est nécessaire de savoir qu’il apportera au logement une valeur ajoutée importante : esthétique, d’abord ; énergétique, deuxièmement, car avec une bonne isolation thermique, la lumière se réchauffera l’intérieur, ce qui fait économiser sur les frais de chauffage.

A voir aussi : Tout savoir sur la pergola bioclimatique

Tout pour toit

Qu’ il soit installé dans un endroit qui nécessite beaucoup de lumière (véranda, serre, etc.) ou dans un salon, le toit transparent, composé de carreaux de verre, présente de nombreux avantages :

  • Il laisse passer la lumière naturelle
  • Il est très esthétique et permet une certaine fantaisie architecturale
  • Les carreaux de verre sont disponibles dans de nombreuses textures et apparences (verre trempé, verre feuilleté, renforcé, etc.)
  • Les carreaux offrent une excellente isolation thermique et acoustique
  • Son installation est relativement facile

Toiture en verre ou en polycarbonate ?

Lors du choix entre ces deux matériaux les plus couramment utilisés pour les toits transparents, plusieurs critères sont pris en compte : les propriétés isolantes de chacun, les besoins d’entretien, l’emplacement de la pièce impliquée dans le travail.

  • Pour une véranda : le verre est une bonne solution dans le cas d’une véranda orientée au sud, car il permet à la fois la chaleur et la lumière de passer (selon le type de vitrage, de simple à triple) ; polycarbonate, translucide, réduit un peu la luminosité, et s’adapte mieux à une véranda orientée au nord, car il est également mieux isolant (plus chaud en hiver, plus frais en été).
  • En termes de résistance : le polycarbonate est généralement utilisé pour la toiture d’une véranda parce qu’il résiste bien et fonctionne bien en cas d’incendie ; mais en termes absolus, si vous choisissez un verre solide (double vitrage avec isolation renforcée ou triple vitrage), il résistera plus au fil du temps.
  • En termes de durée de vie : le verre est inaltérable, il ne bouge pas, mais il est sensible aux traces (pluie, feuilles, doigts, pattes d’oiseau…) ; le polycarbonate, plus facile à entretenir, devient jaune au fil du temps, bien que les fabricants aient fait des progrès dans ce domaine.
  • En termes de prix : le coût du verre est plus élevé, surtout pour des épaisseurs suffisamment isolantes (environ 100€ par m2 pour le triple vitrage, 50€ pour le double vitrage) ; le polycarbonate est vendu en plaques ondulées ou nid d’abeille, et son niveau d’entrée est beaucoup plus accessible (15€ par m2).

Choses à savoir sur un toit en verre

Théoriquement, en fonction de la taille et du type de construction de votre maison, vous pouvez librement décider des dimensions d’un toit en verre et de son style, vous permettant toutes sortes de fantasmes architecturaux (pyramide, losange, toit dôme, etc.). Toutefois, un certain nombre de contraintes doivent être prises en compte :

  • Les carreaux de verre sont lourds et nécessitent une structure robuste ;
  • Les consignes de sécurité sont exigeantes : optez pour un verre sécurisé (composé d’un film placé entre chaque couche de verre) qui ne se brise pas en morceaux au moindre impact ; si votre plafond de verre sera également utilisé comme plancher, donc si vous êtes obligé de marcher dessus, il devra être renforcé davantage ;
  • Il est nécessaire de penser à la possibilité d’un vol, et de choisir un verre assez résistant pour ne pas subir les attaques d’un intrus ;
  • Les carreaux de verre coûtent assez cher, en particulier pour les grandes épaisseurs ;
  • Une attention particulière doit être accordée aux problèmes d’isolation thermique et acoustique : la qualité du verre doit être élevée pour réduire les pertes de chaleur (rendement élevé vitrage requis) et garder les sons à l’extérieur.

Le prix du verre

La pose d’un toit en verre, donc, s’avère coûteuse. Il est logique, comme nous le savons, qu’un toit de cette nature doit reposer sur un cadre métallique suffisamment solide et qu’il a besoin d’un verre très épais — des matériaux qui ne sont pas donnés. Les coûts réels dépendent de plusieurs facteurs :

  • Dimensions du toit
  • Épaisseur du verre
  • Type de vitrage
  • Nature du verre
  • Entreprise d’installation

Il est difficile de mesurer un prix précis, mais en moyenne le prix d’un toit en verre est d’environ 80 à 120€ par m2, soit le double du coût d’un toit en tuiles. Et là, nous parlons d’une construction dans le nouveau ou dans le cas d’une extension (véranda et autres). En rénovation, il y a encore plus à faire, car ce toit nécessite le fabrication d’un cadre spécifique.

Si vous l’êtes, n’hésitez pas à consulter plusieurs fabricants et demandez des devis pour mettre le doigt sur les prix qui correspondent à votrebudget.

Catégories de l'article :
Aménagement